top of page

L'interview Life! de Elsa Da Costa


Quelle est votre relation à la biodiversité ?


Ma relation à la biodiversité est ambivalente aussi bien ancrée dans un profond émerveillement que dans une certaine inquiétude.

J’ai l’immense bonheur de me réveiller chaque jour face au bois de Vincennes, de regarder les écureuils danser dans les branches, de me fatiguer du chant des perruches, et de me calmer dans le bruissement des feuilles, de vivre avec cette nature apaisante et reconstituante. En tous les cas, elle l’a été pour moi, et l’est toujours.

Quand je me suis séparée, il me fallait un endroit pour me retrouver. Et cette proximité avec la biodiversité fut plus qu’un refuge : une réappropriation de mon existence avec la bienveillance de l’environnement. Virginia Woolf parle d’une chambre à soi pour déployer la puissance créatrice des femmes, pour moi ce sera une biodiversité à moi.

Et malheureusement, je la vois aussi évoluer au gré des saisons avec des manifestations des effets du réchauffement climatique.


Quel est l’enjeu de biodiversité qui vous tient le plus à cœur?


Comment hiérarchiser ? Pourquoi le faire ? Les abeilles avant les vers de terre ? Les coraux après la forêt amazonienne ? Le principal enjeu est selon moi notre capacité à mettre les humains en action pour prendre soin de la biodiversité. Quand j’étais enfant, je regardais « Les Animaux du Monde » ou « 30 millions d’amis », j’avais une collection de livres sur les mammifères et nous faisions des herbiers. Je crois que cette culture là m’a appris à respecter la biodiversité. Connaître est la première étape du soin.


Quel est  votre rêve/ Voeu N°1 pour le vivant à titre personnel et collectif ?


Qu’il le reste : vivant ! Que nous soyons suffisamment courageux politiquement et humainement pour refondre nos modèles économiques outrancièrement extractivistes afin de préserver notre bien commun le plus précieux : la vie.


Dans votre session, vous allez parler de “S'engager pour le vivant", s’il y avait une seule idée que vous souhaiteriez mettre en avant ?


Entraîner son émerveillement face au vivant, et ça commence aussi par son voisin à qui l’on ne parle peut-être pas.


 

Elsa Da Costa Diplômée de l'EM Lyon et de l'ESJ Paris, Elsa Da Costa lance en 2012 le site Avis de Mamans après 10 ans passés en marketing numérique. Repérée par France 5, elle devient chroniqueuse société dans l'émission Les Maternelles puis chroniqueuse politique sur LCI. Convaincue que le journalisme est pédagogique et résolument citoyen, elle crée Clarté Production et signe alors 3 séries documentaires « Génération Climat » dont l'une d'entre elles est récompensée au Festival Green Award de Deauville en 2018. Ses engagements la conduisent également à coordonner la première Déclaration des droits de la planète écrite par 310 enfants européens remise à Ursula von der Leyen. En 2021, elle devient Directrice Générale de l'ONG Ashoka France dédiée à l'innovation sociale. Elle est également auteure du livre "Rêver Grand : ces enfants qui s’engagent pour la planète”.

Comments


bottom of page